Grâce présidentielle : Les coupables de crimes économiques doivent-ils en bénéficier?

Diass-Infos : Khalifa Sall vient de bénéficier d’une grâce présidentielle. Condamné à cinq ans d’emprisonnement et 5 millions de francs CFA d’amende, le 30 mars 2018, pour faux et usage de faux et escroquerie portant sur les deniers publics, l’ancien maire de Dakar est libre depuis hier. Avant lui, Karim Wade coupable d’enrichissement illicite ou détournement de deniers publics et Amadou Woury Diallo accusé de trafic de faux médicaments ont également bénéficié de grâce. Bon nombre de Sénégalais rencontrés au boulevard du centenaire de Dakar estiment que les coupables de crimes économiques ne doivent pas bénéficier de grâce car ils tuent l’économie et sapent les politiques de développement. Par conséquent, ils doivent purger leur peine jusqu’au bout.

Reportage : 

DIASS

Diass-Infos : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *