Facebook dénonce des campagnes de manipulation menées en Afrique depuis la Russie

Diass-Infos : Le géant de la Silicon Valley a identifié en particulier trois campagnes de manipulation de l’opinion publique menées à partir de 2015 sur Facebook et Instagram, depuis des comptes situés en Russie. Les opérations auraient visé les utilisateurs de huit pays africains, dont la RDC, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, la Centrafrique et Madagascar.

En mars, septembre et octobre 2019, l’unité du réseau social de Facebook dédiée à la cybersécurité, associée à un groupe de chercheurs de l’Université américaine de Stanford, a découvert et désactivé trois grands réseaux présumés organisés d’utilisateurs de Facebook et d’Instagram.

Pilotées par des comptes localisés en Russie, leurs campagnes d’influence auraient eu pour objectif de manipuler l’opinion publique en faveur de Moscou, notamment lors de plusieurs échéances électorales. Les pays visés sont la République centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC), la Côte d’Ivoire, le Cameroun, Madagascar ainsi que la Libye, le Mozambique et le Soudan.

« Ingérence gouvernementale »

« Nous parlons ici de trois opérations distinctes d’ingérence gouvernementale ou étrangère, qui prennent la forme de ce que nous nommons des comportements inauthentiques coordonnés pour le compte d’un acteur étranger », explique à Jeune Afrique Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de cybersécurité de Facebook.

DIASS

Diass-Infos : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *