une bouffée d’oxygène à Cambérène

une bouffée d’oxygène à Cambérène


Diass-Infos : Alors que le bâti s’étend et que la presqu’île étouffe, jardins et aménagements paysagers regagnent du terrain, notamment à Cambérène, dont le parc respire à nouveau.

À Cambérène, commune du littoral nord-est de Dakar, la saison des pluies a dragué son lot de sable, d’ordures et de problèmes. Comme dans toute la capitale, l’hivernage a défoncé la chaussée, abattu quelques toitures, inondé les friches, et il ferait presque oublier de lever les yeux pour découvrir les douces frondaisons du parc paysager : une oasis d’acacias, de ficus et de flamboyants, dont les fleurs orange vif balisent les sentiers aménagés pour les piétons.

Moins connu que le parc zoologique de Hann, souvent présenté comme le seul grand espace vert de la capitale, le parc de Cambérène fait pourtant partie du paysage dakarois depuis 1948. D’abord destiné à accueillir des courses hippiques, il connut ensuite trente heureuses années au cours desquelles ses 10 hectares furent divisés en pépinières et en roseraies, avant d’être peu à peu laissés à l’abandon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *