« Sénégal zéro déchets », un horizon encore lointain

Diass-Infos : Si Macky Sall a fait de la salubrité une priorité de son second mandat, les défis environnementaux sont titanesques. De la lutte contre le fléau des déchets plastiques à l’avenir de l’immense décharge à ciel ouvert de Mbeubeuss, en banlieue de Dakar, il faudra plus que des « cleaning days » pour les relever.

« Le plastique a fait trop de mal à l’environnement. On ne peut pas continuer à faire comme si de rien n’était, il faut que nous changions de comportement. » Le 4 janvier dernier, Macky Sall un  balai dans la main, une pelle dans l’autre, donnait le coup d’envoi des cleaning days depuis le seuil de sa villa de Mermoz, à Dakar. Une initiative appelée à se répéter un samedi par mois avec l’objectif affiché d’inciter les citoyens à nettoyer eux-mêmes leur quartier.

Une opération de communication savamment mise en scène censée illustrer la volonté du chef de l’État d’aboutir à un « Sénégal zéro déchet ». « Une priorité » de son second mandat, comme il l’avait affirmé en avril 2019 lors de son discours d’investiture, promettant des « mesures vigoureuses » afin de nettoyer le pays « sans délai ». Neuf mois plus tard, l’exécutif semble s’être choisi une première cible. Le 8 janvier, il a promulgué une nouvelle loi visant à réduire l’incidence des déchets plastiques au Sénégal.

DIASS

Diass-Infos : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *