DIASS Pénurie d’eau : de lourdes menaces sur la stabilité sociale

DÉCRYPTAGE. Les  nombreux quartiers de Diass ont des difficultés d’approvisionnement en eau et en plus reçoivent des cumuls de factures sans aucunes informations sur le mode de paiement.

De quoi donner à cette pénurie d’eau une dimension sociale et politique qui pourrait réserver de mauvaises surprises aux autorités.

La gestion de l’hydraulique rurale a fini de convaincre les populations que la gestion communautaire avait ses limites mais également ses avantages. Les populations se sont exercées à la gestion avec la mise en place des ASUFORS qui ont pu gérer l’entretien et les affaires courantes des forages ruraux. Avec la création de l’OFOR, par la loi 2014-13 du 28 février 2014, l’idée de la privatisation fût lancée et par la suite une société de droit privé se voit attribuée la gestion des forages ruraux au Sénégal. La société devait investir afin de stabiliser la gestion des infrastructures et rendre meilleur la qualité de l’eau, récupérer les sommes colossales gérées jadis par les ASUFORS, et professionnaliser le dispositif.

En réalité, privatiser n’est pas mauvais en soi ! Mais quand la privatisation n’a aucune plu value sur la gestion et les investissements, il est loisible de se demander si c’est la peine de la consacrer. Il est clair que cette privatisation rampante de l’eau rurale a des conséquences drastiques sur le panier de la ménagère. On peut citer entre autre questions posées par les populations, la flambée des prix. Les prix sont passés du simple au double. Les populations méconnaissent les modalités de facturation car elle n’est guère transparente. Mais elles peuvent constater toute augmentation et protestent  contre des factures qui sont passée de 5000 F à 15 000 F devenant 3 fois plus chère qu’à la période faste de la gestion communautaire

L’Aquatech est le problème principal des diassois. Il est évident que tout le monde sache que le forage n’est plus entre les mains du public. La gestion de l’eau est devenue une affaire  placée entre les mains invisible d’Aquatech le repreneur  du forage de Diass.

Déjà, parlons de la reprise du forage

En décembre 2019 Diass-Infos alertait : La privatisation du forage de diass  étant passé comme lettre à la poste et tous les avantages et privilèges étant accordées à l’honneur de la société repreneur qui est Aquatech la population diassoise toujours à l’accoutumé abonnée au rendez-vous absent des grandes décisions n’a pas réagi. Et d’ajouter « On se rappelle que durant la fête des tabaski  diass est resté trois jours sans eau une situation plus dégradante vue la position géographique et des infrastructures qui entourent la commune ».

En effet une maman a attiré notre attention sur le fait que depuis trois voir quatre les ménages n’ont pas  reçu de fracture et cela installe un climat de psychose chez les populations. Et d’ajouter qu’ils accumulent des factures qu’on ne saurait quand les payées

En réalité …

En réalité la situation ne fait qu’empirer vu comment est distribuée l’eau à diass , comment les usagers reçoivent leurs factures et combien de temps ils restent pour recevoir ces dernières.

<

p class= »p1″>Plus visible encore en passant par les ruelles de diass il est très fréquent de rencontrer des tuyaux   cassés ou l’eau n fait que des semaines voir mois sans une quelconque intervention c’est à se demander ou est la société repreneur du forage et encore ou sont les autorités qui avaient promis de régler ce problème de l’eau à DIASS ?

DIASS

Diass-Infos : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *