SEBIKOTANE: ASPHIXIE PAR LA LATERITE DU TER: Yéba, sonne la révolte pour exiger des mesures d’accompagnement

Diass-infos : Les populations de Yeba dans la commune de Sebikotane ont battu le macadam hier lundi pour exiger le respect des engagements vis à vis des populations autochtones. Abritant les carrières de latérite qui ont servi aux travaux du train express régional TER, Yéba exige des mesures d’accompagnement comme annoncé par le maire Abdoulaye Lo par ailleurs directeur des chemins de fer du Sénégal.

Longtemps confiné à un rôle de village pourvoyeur de matière première pour la construction du train express régional TER, Yéba se rebiffe et donne de la voie. Ses habitants refusent de payer le plus lourd tribut d’une émergence qui tue à petit feu dans cette localité de la commune de Sébikotane. « Cela fait un an que nous subissons les effets de la poussière et son corollaire. Les carrières qui se trouvent juste dans notre village constituent la zone d’extraction de latérite pour l’essentiel des travaux d’envergures entrepris par l’Etat. Nous voulons bien émergé mais nous sommes asphixiés par la poussière que nous inhalons au quotidien », a décrié le sieur Ibrahima Dionne à l’entame de son propos. « Le poste de santé est sous équipé. Nous exigeons le bitumage de la route. Avec tous les milliards qu’ils ont injecté pour la réalisation du TER. Il est inconcevable de laisser le village ainsi sans route praticable, sans poste de santé équipé avec une population à l’abandon de la poussière“, s’emporte le porte-parole.

« Nous exigeons le respect des promesses que vous avez tenu avec la construction d’un poste de santé à Yéba. 400 camions en moyenne traversent notre village nuit et jour. Alors qu’il trois écoles qui sont à moins de trois mètres de la route principale. Présentement nous vivons dans l’angoisse », a t-il enchaîne l’aire désappointé pointant un doigt accusateur au maire Abdoulaye Lô par ailleurs directeur de l’agence nationale des chemins de fer du Sénégal.

Des récriminations étalées au grand jour qui ont eu comme conséquence, la présence de maladies respiratoires chez la population. « Les Populations souffrent actuellement de maladies pulmonaires. Les asthmatiques éprouvent d’énormes problèmes.Vous savez tous les conséquences de la poussière sur la santé des populations. Les camions latérites traversent la route principale du village. Or il y a une école, le marché du village, tous nos denrées alimentaires subissent les affres de la poussière. Nous sommes inquiets de voir nos populations être confrontées au quotidien à cette substance à la base de beaucoup de maladies », reprend Adama Dionne parlant au nom des femmes.

Pire encore, dénoncent-ils, les carrières sont assis sur des terres arables dont les cultivateurs pour la plus part n’ont pas encore reçu leur indemnisation. Un désarroi dans lequel, les habitants de Sébi-Yéba sont plongés en attendant de sortir de l’ornière.

DIASS

Diass-Infos : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *