LE MONDE SE BARRICADE ET DIASS …. ?

DIASS-INFOS : Ici au Sénégal et à diass plus particulièrement   on vit dehors ! Alors, compliqué de se « confiner »; vous comprenez ? Et puis, on aime bien se réunir pour palabrer, pour le moindre baptême, la moindre occasion.

Le monde s’isole, chaque jour un peu plus. Et pour cause, l’épidémie due au nouveau coronavirus a fait plus de 2 000 morts en Europe, et 6 420 dans le monde. Plus de 166 470 cas d’infection étaient dénombrés, dimanche 15 mars, dans 141 pays.

Point de départ de l’épidémie, la Chine reste le pays ayant enregistré le plus grand nombre de décès (3 199). Mais c’est à présent en Europe que l’épidémie progresse rapidement, avec 2 291 décès. Simultanément, les confinements de populations et les fermetures de frontières se multiplient pour tenter de contenir l’expansion de la maladie.

Gestes à adapter au quotidien pour éviter la propagation du virus

« Les deux choses sur lesquelles il est primordial d’insister sont : l’hygiène des mains et l’éviction des personnes visiblement malades ».

 Deux premières mesures simples et de bon sens qui permettraient de limiter grandement la propagation du virus.

Se laver les mains fréquemment et correctement : « Bien se laver les mains (avec du savon et de l’eau) minimise risque d’être contaminer après avoir touché une surface qui a été préalablement contaminée par une personne malade, puis de se toucher le visage, la bouche ou les yeux »,

Maintenir une distance « sociale » : « Dès que possible, il faut observer une distance de sécurité d’un mètre entre soi et une personne qui tousse ou qui éternue. C’est la distance qui permet de ne pas être touché par les gouttelettes du nez ou de la bouche susceptibles de contenir le virus » insiste notre interlocuteur. Lorsque l’endroit est confiné et qu’il n’est pas possible de respecter cette distance, le spécialiste recommande de « tourner le dos à la personne malade, afin que les sécrétions aient moins de risque de toucher le visage

Eviter de se serrer la main ou de se faire la bise pour se saluer.

Éviter de se toucher la bouche, le nez et les yeux : nez, yeux et bouches sont autant de « portes d’entrées » possibles au virus. En période d’épidémie, il est préférable d’éviter au maximum de se toucher le visage avec les mains, potentiellement contaminées.

Pratiquer une bonne hygiène respiratoire : dans le doute que nous soyons nous-mêmes porteur du virus : tousser et éternuer dans le pli de son coude ou dans un mouchoir qui sera immédiatement jeté, limite une potentielle exposition de virus à notre entourage.

Tousser ou éternuer dans son coude.

Utiliser des mouchoirs à usage unique.                      

Ne pas rendre visite à des personnes 

Faut-il porter un masque ?

Le port du masque dans la population générale ne se révèle pas particulièrement efficace car il n’est souvent pas utilisé correctement. Le masque aurait finalement plutôt tendance à procurer un « faux sentiment » de sécurité, faisant baisser la vigilance de celui qui le porte« .  Face à la prolifération de l’épidémie et au manque de masques possibles

Le masque est à usage unique et n’est en aucun cas lavable ou réutilisable. 

Le masque doit être par ailleurs adapté à la taille du visage et doit être bien positionné (le côté rembourré de la barrette nasale doit être placé sur la bosse du nez pour bien protéger le nez).

DIASS

Diass-Infos Radio Tv : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *