Au Sénégal, on graffe contre le coronavirus

Plusieurs collectifs de graffeurs sénégalais s’attaquent au Covid-19 sur les murs de la ville, prolongeant leur engagement social auprès des populations les plus démunies. Réalisé par la fondation Dapper, un livre en ligne leur rend hommage.

Créée en 1986, la fondation Dapper est connue pour les nombreuses expositions d’art classique africain qu’elle a organisées, pendant des années, dans la capitale française. Depuis 2017, l’institution est devenue nomade, prolongeant des activités déjà entamées au Sénégal, notamment lors des Biennales de Dakar, et n’hésitant pas à faire dialoguer les mondes et les périodes.

Afriques, artistes d’hier et d’aujourd’hui, l’exposition présentée à la Fondation Clément, en Martinique, permettait ainsi à des œuvres d’artistes contemporains d’être exposées avec des œuvres classiques issues de la collection Dapper – et ce dans les Caraïbes, où des millions d’esclaves furent déportés et exploités par la puissance coloniale.

Par  J-A

DIASS

Diass-Infos Radio Tv : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *