Adebayor, Kalou, Mikel… Ces Africains expérimentés mais sans contrat

Adebayor, Kalou, Mikel… Ces Africains expérimentés mais sans contrat


Avec la crise du coronavirus, de nombreux clubs ont dû dégraisser leurs équipes. Principales victimes de ces restrictions budgétaires en 2020 : les joueurs âgés et/ou en fin de contrat. Parmi eux, des Africains pourtant expérimentés et talentueux comme Emmanuel Adebayor, Salomon Kalou ou John Obi Mikel…

ALEXANDRE SONG (CAMEROUN)

L’ex-joueur d’Arsenal (Angleterre) et du FC Barcelone (Espagne) a été un des premiers joueurs africains à subir les conséquences de la crise du coronavirus. Pour avoir refusé une mesure de chômage partiel, le FC Sion (Suisse) l’a viré, fin mars. Depuis, le Camerounais a participé à plusieurs lives Instagram durant lesquels il a davantage évoqué son passé que son avenir. À 32 ans, le milieu de terrain va-t-il rebondir ?

SEYDOU DOUMBIA (CÔTE D’IVOIRE)

L’Ivoirien a, lui aussi, été victime de la vague de licenciements du FC Sion. À 32 ans, « monsieur un but inscrit tous les deux matches » peut encore rendre des services. Son efficacité et son expérience sont en effet précieuses : l’attaquant a tout de même évolué dans huit pays différents. Verra-t-on d’ailleurs le champion d’Afrique 2015 évoluer en France, par exemple ?

 

SALOMON KALOU (CÔTE D’IVOIRE)

La longue collaboration entre l’Ivoirien et le Hertha Berlin, débutée en 2014, a fini en eau de boudin. En mai dernier, l’attaquant polyvalent a été sanctionné par le club allemand pour une vidéo le montrant lui, ses coéquipiers et ses dirigeants en train de bafouer les règles élémentaires de distanciation sociale durant la crise du coronavirus. Quelques semaines plus tard, son contrat n’était pas renouvelé. À 34 ans, il ne songe pas à raccrocher les crampons et n’exclut pas d’aller jouer au Brésil

MBARK BOUSSOUFA (MAROC)

Le milieu de terrain de poche (1 mètre 67) vient de boucler sa troisième expérience dans le Golfe persique en quittant Al Ailiya (Qatar), après des passages à Al Jazira (Émirats arabes unis) et Al Shabab (Arabie saoudite). À 35 ans, le Marocain né aux Pays-Bas pourrait donc prendre une retraite bien méritée. Mais ses excellentes performances lors de la CAN 2019, malgré l’élimination précoce du Maroc, montre que « Bouss » a encore du jus. Alors…

JOHN OBI MIKEL (NIGERIA)

Le plus célèbre des « Super Eagles » actuels est sans contrat après la fin de son expérience avec la formation turque de Trabzonspor, en mars. Le milieu de terrain de 33 ans serait cependant courtisé par des clubs britanniques comme West Bromwich Albion, affirment les médias locaux. C’est en tout cas en Angleterre que le Nigérian a écrit les plus balles pages de son histoire, remportant tout ou presque avec Chelsea.

BROWN IDEYE (NIGERIA)

L’attaquant âgé de 31 ans vient d’annoncer qu’il s’était mis d’accord avec l’Aris Thessalonique pour quitter le club grec. Le champion d’Afrique 2013 auteur de près de 150 buts en quelques 400 rencontres professionnelles conserve une belle côte en Ukraine et en Grèce, après des passages réussis au Dynamo Kiev (2011-2014) et à l’Olympiakos Le Pirée (2015-2017).

OUMAR NIASSE (SÉNÉGAL)

Malgré une expérience décevante à Everton (Angleterre) et lors de prêts à Hull City et Cardiff City, l’attaquant ne devrait pas trop tarder à retrouver un employeur. En Turquie et en Russie, l’attaquant a laissé un bon souvenir, notamment. Pour preuve, à 30 ans, sa valeur financière reste relativement élevée (3,2 millions d’euros d’après Transfermarkt).

EMMANUEL ADEBAYOR (TOGO)

Cinq mois au Paraguay et puis s’en va : le plus célèbre des footballeurs togolais a mis fin à sa collaboration avec le club d’Olimpia, à cause de la crise du coronavirus. À 36 ans, où le grand avant-centre va-t-il pouvoir évoluer, lui qui est habitué aux émoluments élevés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *