COMMUNE DE DIASS : GANDOUL PERD UN VIEUX COMPAGNON

COMMUNE DE DIASS : GANDOUL PERD UN VIEUX COMPAGNON

L’histoire de tout peuple respire d’une identité sacrée, elle est par ailleurs une question de souveraineté fondamentale.
Un vieux proverbe africain nous dit à propos de celle-ci : « Veillez par tous les moyens sur la souveraineté fondamentale que possède chaque nation en vertu de sa propre culture. Protégez-la comme la prunelle de vos yeux pour l’avenir de la grande famille humaine ».
N’apprenons-nous pas à nos enfants que le patrimoine est l’ensemble des richesses que nous héritons du passé et que nous devons transmettre aux générations futures ? Ah que si.
Mais il semble qu’à Gandoul un pan important du patrimoine est entrain de disparaître aux yeux des nostalgiques du passé. De l’avis d un habitant de gandoul le village est entrain de perdre un compagnon de plus de 50ans.
Pour rappel cette station de gandoul avait pour rôle de connecter le Sénégal à l’Afrique et du reste du monde. L’antenne tertienne avait permis la communication satellitaire du Sénégal.
Située sur l’autoroute à péage sur l’axe Dakar Aibd dressée à droite sur les plateaux, on aperçoit une grande antenne sous forme de parabole, c’est la station de gandoul.
A l’arrêt la parabole comme on la voit sur ces images est entrain de vivre ses derniers jours sur les terres d’accueil de gandoul au grand désespoir des habitants du dit village.
D’ailleurs l’histoire du village est mêlée à celle de la station géante qui surplombe les plateaux de gandoul.
Et gandoul espérait qu’à la même place, cette station pourrait devenir un important musée de télécommunications de l’Afrique de l’ouest. Mais hélas..

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :