SEN’EAU VEUT FERMER SON ROBINET

SEN’EAU VEUT FERMER SON ROBINET


Moins d’un an après son arrivée, Sen’Eau pourrait déjà partir

En fin décembre dernier, Sen’eau et Suez remportaient l’appel d’offre pour la distribution de l’eau au Sénégal. Moins de 10 mois plus tard, Sen’eau pourraient partir. En effet, Engie, premier actionnaire de Suez, veut vendre ses actions. Ce qui met la société dans un avenir très incertain.
C’est un rebondissement dans la gestion de l’eau au Sénégal, moins d’un an après l’appel d’offre pour la distribution de l’eau potable, accordée à Suez. Tout est parti de juillet, quand Engie, premier actionnaire de Suez (maison mère de Sen’Eau) a décidé de vendre toutes ses actions (33%) pour se concentrer uniquement sur l’eau et les déchets. Engie, qui veut se débarrasser de Suez, plonge ainsi la maison-mère de Sen’Eau dans un avenir incertain.
Ainsi, Veolia, qui était arrivé 3e et dernier derrière Suez et la Sde lors de l’appel d’offres, pourrait sous peu détrôner Suez. Selon le quotidien EnQuête, Veolia a lancé une offre publique d’achat (OPA) sur Suez en France. Cependant, Suez entend contre-attaquer. Le spécialiste du traitement de l’eau et des déchets tente de réunir une offre pour racheter la part que détient Engie dans son capital.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :