#Recrudescence des #accidents de la #route : ou va-t-on chercher  « Le mal » ?

#Recrudescence des #accidents de la #route : ou va-t-on chercher « Le mal » ?

La recrudescence des accidents a atteint un tel point que tout le monde s’en offusque aujourd’hui. Il ne se passe un seul jour sans que les médias nous fassent un décompte macabre sur nos routes. Les morts se comptent difficilement et le sujet devient si banal qu’il est le thème préféré des fait-diversiers.
Le problème des accidents est global.
Un camion rempli de copos a pris feu sur la route de Mbour, à hauteur de diass (kawsara), des personnes sont mortes dans des accidents enregistrés ces jours ci à nguathie naoudé , au Sénégal, une hécatombe qui, tout en plongeant la population dans l’émoi, confirme le macabre bilan de la Nouvelle prévention routière faisant état de centaines morts par an décomptés sur les routes du pays.
Les accidents de la circulation sont en passe de devenir au Sénégal l’une des principales causes de mortalité. Comme l’attestent d’ailleurs les chiffres de l’horreur, issus d’une étude qui a été faite dans ce sens. En effet, chaque année, il est enregistré dans le pays 4 000 accidents de la circulation, qui font 600 morts et des dégâts matériels estimés à 74 milliards de FCFA.
Au Sénégal, la route est loin d’être un espace de rêve. Bien au contraire, elle devient de plus en plus un mouroir à cause de la recrudescence des accidents de la circulation
Selon le responsable de la Nouvelle prévention routière du Sénégal « C’est trop pour une population d’environ 15 millions d’habitants, un parc automobile de 600 mille véhicules. Quand on fait le ratio, on est de très mauvais élèves ».
On pourrait disserter à longueur de journée sur l’état de nos routes ou la vétusté des voitures en circulation pour justifier la recrudescence des accidents. Mais les deux facteurs aggravants de la situation routière du Sénégal demeurent l’indiscipline et la surcharge qui sont d’ailleurs très liées.
Courses poursuites, excès de vitesse sont entre autres les causes de ces nombreux accidents mortels qui ont fini de créer un sentiment d’insécurité routière chez la population.
Des comportements tels que le manque de formation, l’ignorance des règles de circulation et l’indiscipline reviennent souvent dans la bouche des spécialistes pour expliquer les causes des accidents routiers au Sénégal. En plus de l’état des routes surtout la nationale 1 qui est très étroite et très fréquentée.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :