CRI DE CŒUR D’UN DIASSOIS CONVAINCU DE L’ESPOIR D’UN SURSAUT D’ORGUEIL 

CRI DE CŒUR D’UN DIASSOIS CONVAINCU DE L’ESPOIR D’UN SURSAUT D’ORGUEIL 


Nous devons changer d’époque et de comportement avec comme ambition, d’installer au cœur des esprits cet espoir d’un sursaut d’orgueil. Diass  a certes   besoin d’hommes forts. Mais nous devons partir du principe qu’il revient aux diassois comme vous et moi  de décider de l’avenir de notre chère commune. Je suis convaincu que c’est une nouvelle période de grand espoir qui s’annonce. Ce seront les jeunes, débordant de talent, d’énergie et d’espoir, qui pourront revendiquer et asseoir ensemble l’avenir de notre cher diass.

Aujourd’hui, notre commune abrite en son sein des experts dans presque tous les domaines d’activités et il est inconcevable aujourd’hui que l’on ne puisse pas en bénéficier. Toute la question est de savoir comment y parvenir? Pourtant, le génie humain est partout.

Malgré la richesse et la qualité des eaux  souterraines de la commune de Diass, la plupart des villages de notre localité sont confrontés à de graves problèmes d’approvisionnement en eau.

Et mieux encore la localité en plus des ciments du sahel a en son sein l’aéroport le plus moderne en Afrique de l’ouest soit confronté à un problème d’électrification quand sais que DIASS  est à cinquante kilomètre de la capitale sénégalaise. Encore faut il le rappeler un  central est  installé dans les terres de la commune n’empêche on remarque des coupures qui durent parfois des heures voir des journées entières.

Les pistes traditionnelles et les pistes de production sont défectueuses malgré les énormes  disponibilités en latérite. Les difficultés de communication et de transport entre les villages sont manifestes dans la commune : ainsi rallier DIASS A SAMEKEIDJ-RAFO, DAGA A MBAYARD, TCHIKY A LA NATIONALE 1, KIRENE A BANDIA, TOGLOU A GANDOUL, est périlleux surtout en période de pluie ou les eaux de ruissellement ravagent tout sur leur passage. Lorsqu’on fait un tour dans certains villages de Diass, on peut dire que  la localité est laissée en rade. La question qui revient toujours est, à quand le grand réveil de DIASS si prés si loin des ténèbres ?

A cela s’ajoute des lots de décrets que les différents chefs de  l’état ont signés dans nos terres, il est temps que la jeunesse se ligue en un seul homme pour sortir la commune de ce gouffre foncier.

Diass sera ce que nous en ferons. Nous avons le devoir de responsabiliser nos dirigeants et de bâtir une commune qui sert la population. Nous pouvons servir notre communauté et mettre notre énergie et notre savoir – faire à contribution pour créer de nouvelles richesses ainsi que de nouvelles connexions avec le monde. Mais ces choses ne pourront se faire que si nous saisissons la responsabilité de notre avenir. Ce ne sera pas facile. Cela exigera du temps et des efforts. Il y aura des souffrances et des revers. Le progrès ne viendra de nulle part ailleurs, il doit découler des décisions que nous prendrons, des actions que nous engagerons et de l’espoir que nous porterons dans le cœur de chaque diassois. Je suis sûr et convaincu que  si nous  faisons cela, nous pourrons, bien des années plus tard, voir que la prospérité s’est forgée, que la douleur a été surmontée et qu’une nouvelle ère de progrès a débuté. Nous n’avons plus droit à l’erreur, l’époque où le leadership était réduit à son aspect cérémonial est révolue. De notre choix dépendra largement notre fierté quand après plusieurs années nous dirons à nos enfants.

 

               

 

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :