Europe,  Inter

Changement climatique: nouvelle journée de mobilisation dans plusieurs pays

Diass-Infos : Tandis que « gilets jaunes » et foulards rouges ont battu le pavé ce week-end en France, les défenseurs de l’environnement se sont donné rendez-vous dans plusieurs villes d’Europe pour réclamer des mesures concrètes en faveur du climat.

En dépit de la pluie et du froid, les associations qui relaient la mobilisation pour le climat ont organisé des rassemblements dans plusieurs pays européens ce dimanche après-midi. En France, une centaine de marches et de rassemblements ont été organisés tout au long du week-end.

A Lyon, des milliers de personnes se sont donné la main pour encercler la presqu’île à l’hyper-centre de la ville pour crier l’urgence climatique et demander une meilleure qualité de l’air localement. Ils étaient 5 000 selon les organisateurs – le mouvement citoyen Alternatiba – et selon la police pour cette 4e marche depuis septembre. Moins que le 8 décembre où ils étaient entre 7 et 10 000 personnes selon les sources.
« Aux arbres, citoyens », « quand c’est fondu, c’est foutu », pouvait-on lire sur les pancartes brandies à Strasbourg. La capitale alsacienne où se sont rassemblées environ 1 850 personnes selon les organisateurs, 1 650 selon la police

Vidéo intégrée

La Provence
Ils ont dansé et chanté sur Vieux-Port de à l’occasion d’un grand Flashmob pour le et la planète organisé aujourd’hui. Une action citoyenne et militante, festive et engagée

Plus au sud, à Marseille, plusieurs centaines de personnes ont participé à deux flashmobs, restant figées dans des positions diverses durant cinq minutes avant de chanter « nous, nous changerons ». Cela « représente l’immobilisme, le déni et la peur qui fige la société face à l’urgence climatique », a commenté un collectif.

<

p style= »text-align: justify; »>A Montpellier, des pancartes se sont adressées au président la République, « Macron, trop d’émissions », tandis qu’à Nice, où se sont réunies 3 000 personnes selon les organisateurs, les participants ont pris part à un « village des alternatives ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *