Réponse du collectif pour la défense des intérêts de Boukhou au maire de Diass.

Réponse du collectif pour la défense des intérêts de Boukhou au maire de Diass.

16 juin 2021 0 Par khalil
A quel Cheikh Tidiane Diouf se vouer?
Sur l’émission #Wareef de la tfm, vous êtes revenus sur l’affaire des 55 ha de Boukhou, mais malheureusement, dans une allure de mauvaise foi, une volonté manifeste de taire la réalité tout en déformant la vérité.
Monsieur le Maire vous affirmez avoir rencontré à plusieurs reprises le collectif sur cette question.
Nous tenons alors à préciser que vous n’avez rencontré le collectif qu’une seule fois, et cela sur votre demande.
A l’occasion de cette rencontre vous avez tenu un discours différent de vos propos d’hier sur la TFM.
Face au collectif vous avez soutenu que vous étiez finalement en désaccord avec la mairie sur le projet des 55 ha en faisant ainsi porter toute la responsabilité au défunt maire et à certains de ses collaborateurs ;
Aussi, vous avez fustigé la manière dont la distribution des parcelles s’est faite avec 60% de parcelles octroyé au promoteur Mamadou Clédor FALL ; le reste partagé dans une opacité totale.
Enfin, vous avez supplié aux membres du collectif de lâcher du lest et de laisser poursuivre le lotissement, sous prétexte que, plusieurs personnes ayant reçu de lettres de notification ont vendu les parcelles.
Ces personnes, selon vous, sont des parents et risquent d’être poursuivi car ils subissent la pression des acquéreurs qui ne peuvent pas déposer un dossier de bail auprès de l’Urbanisme de Mbour, ni accéder au site pour une quelconque construction.
En réponse, le Collectif vous a signifié sans ambiguïté qu’il restait sur position et comptait poursuivre la lutte jusqu’au bout afin que les intérêts de la population soient préservés.
Aussi, le Collectif vous a demandé entres autres documents :
le protocole d’accord signé entre la Mairie et le Promoteur ;
le procès-verbal de la commission d’attribution des parcelles ;
l’arrêté portant autorisation de lotissement des 55 ha ;
Des informations que vous n’avez pas jusqu’à présent transmis au Collectif.
Et voilà que vous omettez délibérément de parler de ces questions, préférant mettre l’accent sur ce fameux arrêté et sur le lotissement administratif qui aurait respecté toutes les procédures administratives.
Aujourd’hui, vous confirmez que c’est un lotissement administratif contrairement à vos affabulations lors du lancement des travaux où vous disiez que c’est un projet immobilier avec la construction d’infrastructures sociaux de base par le promoteur qui ferait de Boukhou une ville émergente.
Alors nous vous interpellons sur ces questions :
– Si ledit arrêté est si important, pourquoi a-t- il été pris après lancement des travaux par vous-même ?
– Si toutes les procédures administratives ont été respectées, pourquoi le lotissement est- il bloqué par les Services de l’Urbanisme de Mbour ?
– En définitive, pourquoi ce lotissement que vous-même avez lancé depuis 2016 ne peut voir aucune construction au point que vous demandiez au collectif de lâcher du lest ?
Nous vous rappelons ces propos de William Penn qui disait : « Si tu es obligé de parler, dit la vérité ; car l’équivoque mène au mensonge, comme le mensonge mène à l’enfer ».
 
Le collectif pour la défense des intérêts de Boukhou