DIASS, LA BAMBOULA FONCIERE 

DIASS, LA BAMBOULA FONCIERE 

2 juillet 2021 0 Par khalil

DIASS, LA BAMBOULA FONCIERE 

Ce qui est considéré comme une bombe sociale du fait des alertes, est aujourd’hui une véritable manne financière que les élus locaux  et l’état exploitent sans gêne.

Les affaires NDINGHELER, DOUGAR, etc… n’ont toujours pas connu d’avancée judiciaire et, sans y faire attention, ces scandales fonciers impunis ont beaucoup influé sur les dernières manifestations des populations dans différents endroits du pays.

En ce qui concerne la COMMUNAUTE SAAFI c’est une série de manifestations ces dernières années depuis l’avènement de l’aéroport en 2003. C’est le centre d’enfouissement technique de Diass, l’élasticité de la superficie de l’aéroport, les 15hectares en passant par les 55 hectares BOUKHOU et 40 hectares central solaire jusqu’au POLE DAGA KHOLPA

Un véritable scandale si on se fie aux propos du président de la Fédération des Agences et Courtiers Immobiliers du Sénégal. Plus de 280000 hectares des terres ont été cédées. Des cessions à des « investisseurs privés » qui soulèvent moult interrogations car, les élus et les Représentants de l’Etat étant souvent accusés de brader des milliers d’hectares au détriment des paysans locaux, même s’ils s’en défendent sans convaincre.

Pourtant le PRESIDENT MACKY SALL avait lui-même reconnu que l’essentiel des alertes reçues des services de renseignements provenait du foncier et que la paix sociale en était largement menacée.

Mais, si des élus véreux étaient épinglés pour ces quelques hectares, les autorités administratives et l’État cachaient l’octroi d’hectares aux grands propriétaires terriens comme celles octroyaient à la collectivité LEBOU à Diass dans le projet POLE DAGA KHOLPA

Et le pire dans ces transactions, c’est la facilité déconcertante de voir ces centaines  d’hectares transformés en Titre Foncier et non en baux. Ceux qui agitent la haute trahison face à la prédation foncière.

La demande de terres dans la zone de Diass s’est accélérée de manière considérable lors de la dernière décennie, et devrait se poursuivre, entraînant une forte augmentation des acquisitions de terres à grande échelle dans un phénomène qualifié de « ruée vers les terres, le nouvel eldorado ».

Le plus étonnant c est la rapidité et le silence qui couvrent ce phénomène devenu alarmant .Le format choisi pour céder les terres reste une énormité.