Sébikhotane: Le cri de cœur d’une femme qui risque de perdre tout son investissement à cause de …

Diass-Infos : Sébikhotane Le cri de cœur d’une femme qui risque de perdre tout son investissement

Un retour au pays natal raté

Après avoir investi 30 à 40 millions sur la construction d’un complexe hôtelier dénommé « Keur Stéphane »  à Sébikotane, Madame Gina Djiboun est très inquiète. Pourquoi ?

En effet, l’ancienne danseuse est rentrée au Sénégal en 2013 après la seconde alternance politique au plus haut sommet de l’état.

« Espérant qu’avec Macky Sall le Sénégal est encore devenue plus propice à l’investissement, elle a fait un prêt, est rentrée avec 5 autres amis » mais dit-elle « ils sont tous repartis, déçus.»

Les difficultés sont liées à la proximité d’une mosquée

Pour ce qui la concerne, les difficultés sont venues avec la construction d’une mosquée à côté du site après son installation. Le pire pour elle cependant, « c’est qu’une bataille d’opinion contre son projet est menée par  l’imam et le maire qui est le cousin du bâtisseur de la mosquée ». Madame Gina Djiboun ajoutera que « c’est à cause du Maire que malgré un avis favorable de la commission ad hoc, le Gouverneur a pris une décision contraire. »

Un cri qui vient du fond du cœur

«  On m’empêche de travailler dans mon pays » « où est l’état ? Où est le peuple ? ». « Sommes-nous dans un pays laïc » ? Telles sont les questions qu’elle se pose !

Pour Madame Gina Djiboun, son exemple « décourage les  investisseurs. »

En sus de la pétition initiée contre elle, le boycott d’une journée de consultation gratuite, elle se dit maintenant « diabolisée » parce qu’elle habite à proximité d’un baobab !

Ce qu’elle demande à présent, c’est « le secours de ses compatriotes et du Président Macky Sall  pour l’obtention d’une grande licence qui lui permettrait de fonctionner et d’employer jusqu’à 20 personnes. »

DIASS

Diass-Infos : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *