L’ONU alerte sur l’apparition d’une nouvelle génération d’inégalités

Diass-Infos : Dans son rapport sur le développement humain publié ce lundi 9 décembre, l’ONU établit un lien entre les manifestations qui ont agité le monde entier récemment : toutes auraient pour origine des inégalités d’un genre nouveau comme par exemple l’espérance de vie à la naissance, le pourcentage de la population ayant fait des études primaires ou le nombre d’abonnements de téléphonie mobile.

Une meilleure éducation dans la petite enfance, un accès aux études universitaires plus facile, une connexion internet haut débit plus rapide… Pour le rapport sur le développement humain de l’ONU publié ce lundi 9 décembre, il s’agit de nouvelles formes d’inégalités, car elles sont désormais des conditions sine qua non à la réussite. Et les pans de la population qui en sont privés descendront dans la rue les revendiquer de plus en plus souvent. 

L’institution estime d’ailleurs que les dirigeants n’avaient pas compris les frustrations gonflant aux quatre coins du monde, du Chili au Liban en passant par la France. Pour Achim Steiner, l’administrateur du programme des Nations Unies pour le développement, ce sont des tensions qu’on retrouve de façon cyclique dans l’Histoire : lors de la Révolution française, à la Révolution industrielle…

L’ONU prévient aussi dans ce rapport que de nouveaux préjudices pourraient particulièrement découler de la transformation technologique, ou des changements climatiques, dès maintenant et jusqu’au XXIIème siècle.

Plusieurs solutions proposées par l’institution

L’ONU propose une série de solutions et de pistes de politiques publiques pour atténuer ces « divergences ». Parmi elles, un consensus international sur la taxation des activités numériques, une meilleure protection sociale pour garantir une juste rémunération à la nouvelle génération des travailleurs sur le web, ou encore recycler les recettes de la tarification du carbone à profit des contribuables.

DIASS

Diass-Infos : le portail d'informations de Diass sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *