MASQUES AFRICAINS

MASQUES AFRICAINS


DIASS-INFOS RADIO TV : Plus qu’un outil de protection, il devient un accessoire de mode en Afrique.

La pandémie de Covid-19 a fait entrer le traditionnel masque africain dans la modernité. Plus qu’un outil de protection, il devient un accessoire de mode, un support militant ou publicitaire, et même un moyen de préserver son anonymat…


Accolés l’un à l’autre, les mots « masques » et « Afrique » ont longtemps renvoyé à une iconographie essentialiste et colonialiste : celle des masques africains, sculptés dans le bois ou fondus dans le bronze, artefacts de collection pour les anciens maîtres toubabs et, parfois encore, supports de rites animistes chez quelques rares tribus d’Afrique.


Ce n’est plus le cas. Le masque est entré dans la modernité. Il n’est plus celui que les colonisateurs ont volé pour l’exposer dans leurs musées et dans leurs collections privées. Nous sommes à l’ère du masque-barrière, désormais érigé en accessoire vestimentaire, voire en objet fashion, au même titre que le sac à main pour ces dames ou que le mouchoir de poche pour ces messieurs (oui, il fut un temps où le mouchoir était tendance, les quinquagénaires s’en souviendront).


Ousseynou Nar Guèye/Éditorialiste sénégalais, fondateur du site Tract.sn/jeuneafrique.com

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :