Cordonnier à DIASS

Cordonnier à DIASS


Diass-Infos: Artiste il l’est. Artiste cordonnier il le restera …

 Un cordonnier  désigne l’artisan qui répare ou fait les chaussures.

Conscient  de son talent d’artiste il commence à bricoler de gauche à droite, des accessoires et autres objets qu’il avait a sa possession pour murir son talent de créateur avec un style très particulier.

Dans son cantine qui  fait office d’atelier sur la devanture de la maison des jeunes de Diass, Abdoulaye  le  cordonnier travaille tranquillement  on le trouve toujours courbé sur son enclume, en train de réparer des chaussures de toutes les pointures. Son tablier est toujours propre, bien qu’il se serve toujours de clous et de colle pour les semelles. Go Mc de son nom d’artiste toujours la casquette bien vissée s’est installé à Diass.

Il a su cassé le tabou, être cordonnier en milieu SAAFI. Le SAAFI dans son histoire, on  nous enseigne que contrairement aux autres ethnies du Sénégal, les SAAFI sont les rares à être une société égalitaire, c’est-à-dire une société sans caste et sans hiérarchie. Donc se dire cordonnier dans cette société c’est brisé voir même cassé un tabou. Abdoulaye Diouf a su faire l’exception à cette règle lui qui se réclame le premier cordonnier SAAFI. Il a appris et assumé le métier malgré la réticence de sa tante qui lui répète tout le temps que ce métier est très mal vu pour les SAAFI. Et GO qui considère d’abord la cordonnerie comme un art de répondre qu’il n’y pas de sot métier.

C’est à Pikine d’ailleurs qu’il a fait ses premiers pas au prés de jules OSE qu’il aime bien le nommé on est dans les années 2001. L’art pour lui est inné c’est pour cette raison il a vite maitrisé les rudiments du métier donc il conçoit mal l’idée que ce métier ne soit pas le bienvenu dans la société SAAFI et de rajouter qu’on est au 21e siècle je trouve mal que les gens se renferment  sur la tradition et oublient de s’ouvrir et pour preuve prend l’exemple aujourd’hui de DIASS nos grands parent n’ont jamais imaginé que ce paisible village aurait ce super bijou qu’est l’aeroport qui nous fait peur avec le bourdonnement  des avions.

En effet c’est après l’inauguration de l’aéroport que notre cordonnier s’est dis en voila  une très bonne occasion de lancer et de faire développer l’artisanat à DIASS. Car ce pionnier de la cordonnerie forme des jeunes au métier et entend avec l’aide des bailleurs ou partenaires  ouvrir une unité de formation au métier de la cordonnerie comme pour dire NGAYEMEKHE est un exemple a suivre. Et Diass maintenant a ces opportunités vu les multitudes d’industries qui s’installent dans cette zone.

Poursuivant son propos GO se glorifie que l’artisanat est très développé au Sénégal et lui-même souhaite pareil à  Diass  et en cette période de l’avant  fête de l’aid el fitr les affaires marchent. Auteur: Pape SECK

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :