Les dérèglements climatiques font augmenter la faim dans le monde


Diass-Infos: La faim dans le monde a progressé en 2017, pour la troisième année consécutive. C’est ce qui ressort du rapport conjoint publié par la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et quatre autres agences onusiennes en charge de ces questions.

Du haut de la tribune, José Graziano da Silva, le directeur général de la FAO fait grise mine : « Malheureusement la grande nouvelle n’est pas une bonne nouvelle… Pour la troisième année, je dois vous annoncer que le nombre de gens qui ont faim dans le monde a augmenté. »

Près de 821 millions de personnes ont eu faim dans le monde en 2017, contre 804 en 2016. L’Afrique reste le continent le plus touché avec 21 % de sa population mal nourrie, l’Asie arrive en seconde position, avec 11,5 %. Le nombre de ventre vides a retrouvé son niveau d’il y a dix ans. La tendance à la baisse est donc inversée et la FAO pointe du doigt le changement climatique.

Cette année, l’accent a été mis sur le changement climatique et le rapport démontre clairement que la variabilité du climat, et l’exposition à des phénomènes extrêmes, plus complexes, plus fréquents et plus intenses, ont remis en cause les progrès observés dans l’éradication de la faim et de la malnutrition.

151 millions d’enfants concernés

En raison de ces variations climatiques, les paysans ont la tâche plus difficile. C’est par exemple le cas en Amérique latine, où le phénomène El Niño s’est accompagné de sécheresses à répétition.

Seul progrès enregistré en 2017, le nombre d’enfants souffrant de retard de croissance en raison de la faim a légèrement baissé. Mais 151 millions d’enfants dans le monde souffrent encore de la faim.

khalil

DIASS-INFOS RADIO TV : le portail d’informations de Diass sur le net, Premier site d’actualité de Diass au Senegal.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :