Le Zimbabwe permet à la Russie d’extraire les diamants de son sol

Diass-Infos : Le géant russe Alrosa retourne au Zimbabwe pour y lancer des opérations d’extractions de diamants. Le premier producteur mondial de cette pierre précieuse a fait l’annonce à l’occasion de la visite du président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa à Moscou. Ce dernier souhaite relancer l’industrie minière des diamants dans son pays confronté à une grave crise économique.


Le Zimbabwe, pays riche en diamants, a vu sa production chuter sensiblement ces dernières années à cause du régime du président déchu Robert Mugabe, écarté du pouvoir fin 2017. Les grandes compagnies mondiales de diamants n’y opèrent plus, le russe Alrosa était le dernier à quitter le pays en 2016 suite à une réforme de l’industrie minière.

Mais le nouveau président Emmerson Mnangagwa, confronté à une très grave crise économique, veut attirer les investisseurs étrangers surtout dans ce secteur stratégique. Le sous-sol du Zimbabwe est très riche en diamants, en or et en platine. Il envisage ainsi de bannir la règle qui empêche les compagnies étrangères de détenir la majorité des actions dans les mines. Une règle qui a été mise en place par son prédécesseur Robert Mugabe. D’où l’intérêt de l’entreprise Alrosa de revenir et de relancer ses projets d’extraction le plus vite possible.

Sans donner de détail sur la nature et le lieu des opérations, l’entreprise russe indique qu’une équipe de géologues et d’ingénieurs iront très prochainement au Zimbabwe. Alrosa a même créé une filiale dans la capitale Harare en décembre. À l’image d’autres compagnies minières russes, elle a déjà posé ses griffes en Afrique. Le géant russe, qui affirme extraire 27 % de la production mondiale de diamants opère également en Angola et au Botswana.

khalil

DIASS-INFOS RADIO TV : le portail d’informations de Diass sur le net, Premier site d’actualité de Diass au Senegal.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :