VIRUS: MASQUE AVANT TOUT


Amende et arrestations : les autorités sénégalaises misent tout sur le port du masque

Le Sénégal depuis l’ouverture de la brèche dans le pays le 02 Mars dernier est à plus de 11 000 cas avec 244 décès déclarés selon des sources officielles. Mais alors que le pays a levé les restrictions et que les vols internationaux ont repris le 15 juillet, les autorités gouvernementales ont révélé, il y a quelques jours, que le pays connaissait une forte augmentation des cas de COVID-19. Un état de chose qui avait résolu les autorités gouvernementales à renforcer la répression pour non-respect de mesures barrières.
Le gouvernement de plus en plus rigoureux…
Pour empêcher la propagation de la pandémie, le Sénégal à l’instar de nombreux autres pays, et sur recommandations de l’OMS, a fait le choix de la sensibilisation de sa population au respect des mesures barrières. Des mesures comprenant entre autres, l’interdiction de grands rassemblements, mais aussi et surtout le respect de la distanciation sociale, du lavage systématique des mains et du port du masque facial. Et la violation de ces mesures pouvait être passible d’amendes et de sanctions pénales.
Mais les récentes données nationales sur la pandémie, notamment celle donnée par le Rapport de situation nº 45 du 10 août 2020 du plan Riposte à l’épidémie du ministère sénégalais de la santé, montraient une augmentation de 926 nouveaux cas pour la 32ème semaine, du lundi 3 août 2020 au dimanche 9 août 2020. Des chiffres alarmants qui avaient induit une répression de masse de la part des forces de police et de sécurité qui sur instruction du gouvernement, faisaient des contrôle réguliers sur les routes, gares routières et marchés et faisaient des descentes inopinées dans les lieux de grands rassemblements.
Selon la presse locale, ce serait plus d’un millier de personnes qui auraient été interpellées, le Week-end dernier, dans la capitale Dakar et dans sa périphérie, pour violation de ces mesures barrières notamment la distanciation sociale et le port de masques faciaux. Des personnes pour la plupart verbalisées qui avaient dus payer des amendes forfaitaires. Un montant global de plus au montant global de plus d’un million de francs CFA, aurait ainsi été récolté et ce seulement pour le Week-end. Des répressions qui selon les autorités gouvernementales avaient pour vocation de rappeler aux populations l’urgence de la situation et l’importance du respect des mesures.

khalil

DIASS-INFOS RADIO TV : le portail d’informations de Diass sur le net, Premier site d’actualité de Diass au Senegal.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :