FÉCONDITÉ AU SENEGAL


Indice de fécondité: quand les tranches d’âge influent sur les résultats

Selon les conclusions d’une enquête réalisée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), l’indice synthétique de fécondité (ISF) est en baisse au Sénégal. L’ISF serait, en effet, passé de 5,3 enfants par femme en 2005 à 4,7 en 2019, date de la dernière enquête menée dans ce sens.
De cette enquête, il ressort également que les femmes en milieu urbain ont une fécondité nettement plus faible (3,8 enfants par femme) comparées à celles qui habitent en milieu rural (5,6 enfants par femme).
Toutefois, souligne toujours le rapport, les taux de fécondité par groupe d’âges augmentent rapidement passant de 71% à 15-19 ans pour atteindre un maximum de 228% à 25-29 ans et demeurent relativement élevé dans les groupes d’âges 30-34 ans (195 %) et 35-39 ans (171 %).
L’enquête révèle également une nette baisse du taux de la mortalité infantile. Un examen de l’évolution de la mortalité des enfants au cours des 15 dernières années confirme quelle que soit la composante de la mortalité des enfants, les niveaux ont nettement fléchi après 2005.
lesoleil.sn

khalil

DIASS-INFOS RADIO TV : le portail d’informations de Diass sur le net, Premier site d’actualité de Diass au Senegal.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :