Covid-19: des milliers de personnes réclament la «liberté de danser» dans les rues de Londres

Covid-19: des milliers de personnes réclament la «liberté de danser» dans les rues de Londres

28 juin 2021 0 Par khalil

À Londres, des milliers de personnes ont manifesté ce dimanche après-midi pour dénoncer l’impact des restrictions sanitaires sur l’industrie de la musique. Actuellement, seuls les concerts avec un public réduit sont autorisés, mais les boîtes de nuit et les festivals sont toujours à l’arrêt.

Il est midi trente devant l’église All Souls, en plein cœur de Londres, et l’ambiance à la sortie de la messe n’a rien d’habituel. Des milliers de personnes se sont réunies pour réclamer leur « liberté de danser ». C’est le nom donné à cette manifestation.

Ricky Andrews a répondu à l’appel et s’est installé dans le camion de tête qui ouvre la voie aux chars des DJs. Il est agent et s’occupe normalement de réserver des salles de concert pour les artistes qu’il représente, mais depuis 15 mois, il est au chômage technique.

« J’en ai assez, je dois recommencer à travailler, dit-il. Donc je suis là aujourd’hui pour sauver ma carrière, mon travail, ma vie, mon gagne-pain, la musique dans son ensemble. Nous voulons notre liberté et nous voulons la réouverture des clubs. » 

Les manifestants, encadrés par la police, ont défilé plusieurs heures dans une ambiance de boîte de nuit. Pas de distanciation physique et pas de masque car ils ne sont pas obligatoires dans les rues en Angleterre. Emma, la trentaine, est venue danser avec une amie. Elle ne comprend pas que l’industrie musicale soit toujours bloquée.

« Le gouvernement a organisé des événements-tests qui ont prouvé que les contaminations étaient très faibles, souligne-t-elle. Alors on rouvre tout le reste, mais les festivals ou les boîtes de nuit, qui rapportent tellement d’argent, sont toujours fermés. Il faut les rouvrir. »

En théorie, justement, les boîtes de nuit et les festivals reprendront leur activité le 19 juillet. Mais l’industrie musicale n’a aucune certitude à cause du variant Delta qui continue de se propager.