Gestion de la mairie de Sindia : Des conseillers municipaux réclament l’audit du maire.

Gestion de la mairie de Sindia : Des conseillers municipaux réclament l’audit du maire.

28 octobre 2021 0 Par khalil
Publicités
Le maire de la commune de Sindia, Thierno Diagne et ses conseillers ne sont plus en odeur de sainteté. Une frange des agents de la mairie réclame des comptes à l’édile. Aussi, ils demandent à l’Armp de venir auditer la mairie de Sindia.
Et à l’Ofnac de publier les rapports de l’enquête menée dans leur commune.
« Nous interpellons l’Armp et l’Ofnac concernant le projet de la Sonatel. Nous, conseillers de la mairie de Sindia, nous avons eu à faire une délibération pour les agents de la Sonatel. Ces derniers devaient payer 270 millions de FCfa pour des frais de bornage. Où sont passés les 270 millions de frais de bornage de la Sonatel ? De 2018 jusqu’en 2021, dans les comptes administratifs, vous ne verrez nulle part où la mairie a recouvré 270 millions de frais de bornage. Et l’argent a été versé depuis. En sus de cela, il y a 554 parcelles qui devraient revenir à la mairie de Sindia mais qui sont restées introuvables jusqu’à présent », dénonce le conseiller municipal Pape Gora Camara.
 
Très remonté, Pape Gora Camara estime que la population de Sindia ne mérite pas un maire qui raconte des contrevérités.
« Thierno Diagne ne devrait même pas diriger un quartier. Parce qu’il n’a pas le profil d’un leader. Un leader, c’est quelqu’un qui s’assume. C’est quelqu’un à qui on confie des responsabilités, il les assume jusqu’au bout. Nous avons un maire qui, à chaque fois qu’on lui demande de faire un bilan, il raconte des bobards sur le dos des gens. Ça c’est anormal et c’est à la population de Sindia de le faire partir le plus rapidement possible », peste le conseiller au cours d’un point de presse.
« Depuis 2015, le maire passe des marchés. Des marchés qu’il n’a jamais inscrits dans le plan de passation de marchés (Ppm). Si les marchés ne sont pas inscrits dans le Ppm, ces marchés ne doivent pas être exécutés : ça ce n’est pas moi qui le dit, c’est le code. Comment fait-il pour exécuter ces marchés ?  » demande-t-il.