Environ 1400 enfants ont été retirés de la rue par le Samu social Sénégal

Environ 1400 enfants ont été retirés de la rue par le Samu social Sénégal

8 juin 2018 0 Par khalil

Diass-Infos: Présent au Sénégal depuis 2003, le Samu social Sénégal a permis le retour dans leur famille d’origine d’environ 1400 enfants de la rue durant ses quinze années d’existence au Sénégal. Son action s’inscrit dans le cadre de soutenir et d’améliorer la situation des enfants vivant dans la rue en rupture de liens avec leur famille.

Accompagnée à hauteur de 600.000 euro (393 574 200 F Cfa) par l’Union européenne, l’ONG a pu mettre en œuvre le projet «Développer le système de protection pour les enfants de la rue au Sénégal» au cours de ces deux dernières années. Ce programme ayant permis de renforcer le système de protection des enfants de la rue a été clôturé ce jeudi au siège du Samu social Sénégal sis à Ouakam.

«L’Union européenne se félicite de cette initiative et salue l’engagement dont le Samu social a fait preuve pour l’amélioration de la situation des populations les plus vulnérables du Sénégal que sont les enfants et les adolescents de la rue », déclare Clemens Schroeter, représentant de l’UE.

Dans sa lutte contre les violences faites aux enfants de la rue, le Samu social Sénégal ne fait aucune distinction d’origine ou de race dans la prise en charge ou l’assistance des enfants en situation de vulnérabilité. Ceux-ci considérés souvent comme des délinquants, sont dès lors victimes de rejet social.

«Les enfants de la rue sont des victimes et non des délinquants. Ce sont des victimes en manque d’affection et de prise en charge sociale», avertit Isabelle de Guillebon, directrice du Samu social Sénégal ; avant d’ajouter que ces enfants ne commettent de délits que par besoin de survie.

Le Samu social intervient donc en apportant aux enfants ce qui leur est refusé par la société : en les considérants comme des victimes et non comme des délinquants, en les soumettant à un suivi médico-psychosociale, et en favorisant leur insertion sociale.

Ainsi, certains enfants accompagnés ont aujourd’hui réussi à quitter la rue et à mener une vie correcte et stable.  Il y a en, entre autres, un qui est devenu artiste en poterie, et un autre ayant bénéficié d’un stage rémunéré dans la restauration, a fini par avoir un contrat de travail dans un restaurant très renommé, explique Isabelle Diouf, directrice des opérations du Samu social.