Déclassement de 300 ha a la forët classee de dougar : yenne refuse toute délocalisation au profit de diamniadio

Déclassement de 300 ha a la forët classee de dougar : yenne refuse toute délocalisation au profit de diamniadio

21 juin 2018 0 Par khalil

Diass-Infos: Les populations des localités de Dougar Gandoul et Ndoukhoura Peulh, réuni au sein d’un collectif, s’opposent au déclassement des 300 ha de la forêt classée de Sébikotane au profit de la commune de Diamniadio. Elles ont manifesté leur colère ce mercredi après-midi lors d’un sit-in sur le site pour afficher au grand jour leur désaccord.
« Depuis 2002 par le décret 171 du 27 février 2002 cette zone appartient à la commune de Yenne. Il n’est pas question aujourd’hui de procéder à un déclassement pour une attribution à la commune de Diamniadio », a rappelé d’emblée Omar Youga Sow.

Pour le conseiller départemental habitant la zone, il n’est pas question de recourir à un déclassement de la forêt classée de Dougar (Plus connue sous le nom de forêt classée de Sébikotane) pour satisfaire des besoins inavoués des autorités communales de Diamniadio.

« La commune de Yenne ne laissera pas s’accaparer impunément de ces terres au profit de la commune de Diamniadio. Nous voulons que l’on respecte la légalité et la légalité est que cette zone appartient bel et bien à la commune de Yenne sommes. On ne peut pas accepter que des gens viennent dire que ces terres appartiennent à la comme de Diamniadio alors que cela n’a jamais été le cas », a pesté Omar Youga Sow.

« Nous refusons que nos terres servent de réserve compensatoire à Diamniadio. Tout comme le pôle de Diamniadio, nous aussi nous sommes dans la ligne de mire des pôles de Dagua Kholpa, de Dialaw et du port de Ndayanne qui ont fini de déposséder nos administrés de leurs terres. Nos populations sont aussi impactées par l’école académie », El Hadji Daouda Dione notable résident à Yenne.

Une situation qui selon Babacar Faye est en train de susciter la tension sur la bande de ces communes frontalières. Puisque explique, « ce qui est était jadis une forêt est devenu une zone active qui dépendait de la commune de Yenne du temps de la communauté rurale de Yenne. Diamniadio s’étend de l’école normale à la nationale n°1 en passant par le barrage de Dougar pour longer les localités de Dougar Lossa, Potou, Tangor pour clôturer sa boucle à la route de Mbour ».
Les membres du collectif qui regroupe les trois villages en appellent à l’intervention du chef de l’Etat pour éteindre les braises qui fritent en les communes de Yenne Diamniadio et Sébikotane. http://www.lalternative.info