Macky Sonko, Election. Der-Keurgui Solde Ses Comptes.


Diass-Infos : Les deux activistes et rappeurs, Thiat et Kilifeu, connus pour la virulence de leurs textes depuis l’existence de ce groupe qui a vu le jour à Kaolack, ont encore frappé fort en faisant sautiller les tympans des gens proches du pouvoir. A la veille de la présidentielle de février 2019, ils ont récidivé en sortant un brulot qui a fait beaucoup de bruit. Le Témoin a rencontré les deux têtes brulées du rap Galsen à leur fief de l’Unité 15 des Parcelles Assainies. Ils ont encore fait feu de tout bois en tirant à boulets rouges sur le régime en place tout en s’en prenant aux transhumants qui sont tout simplement qualifiés de « boubous golos »( singes). Entretien…

Le Conseil Constitutionnel vient d’arrêter sa liste à la présidentielle. Ils sont cinq comme l’avait prophétisé le Premier ministre Mahammad Boun Abdalah Dionne. Cela vous inspire quoi ?

Thiat : Cela ne nous inspire aucune confiance ! Nous nous attendons à tout avec ces gens- là. Tout est fait pour essayer de détourner le vote des Sénégalais. Maintenant, il faut savoir que nous avons toujours été déterminés à faire réfléchir les Sénégalais, tout en les invitant à sécuriser leur vote. Il y a trop d’actes posés qui font que rien ne pourrait nous surprendre venant de ces gens – là. Cependant, il ne faut pas baisser les bras. Il faut tout faire pour contrecarrer leurs funestes plans. Ils sont prêts à tout pour conserver leurs avantages. Cela ne nous surprend pas, mais je trouve que déjà, avec cinq candidats, rien n’est joué. Macky Sall ne peut pas nous imposer toujours ses points de vue.

Pourtant une députée de la mouvance présidentielle a livré, avant l’heure, les résultats de la présidentielle, créditant Macky de 57% des voix. Ça ne vous parait pas suspect surtout que Président dit partout que c’est plié ?

Thiat: Comme je vous l’ai dit, ils le font pour se donner bonne conscience. Et surtout, essayer de tromper encore le peuple. Ils ont éliminé Karim Wade et Khalifa Sall. Et à ce stade, il faut vraiment que le peuple se réveille pour les dissuader de continuer ces basses et viles pratiques. Macky Sall sait pertinemment que si tout se déroule normalement sans qu’il ne triche, il ne pourra même pas accéder au second tour. Encore une fois, il faut que le peuple soit très vigilant en sécurisant son vote. Ils ont tout fait pour retenir les cartes des électeurs qu’ils jugent hostiles. Vous savez indubitablement qu’un président sénégalais ne doit pas faire campagne. C’est son bilan qui doit parler à sa place. Macky Sall n’a rien fait et il n’a pas de bilan. La preuve, avec ce TER qu’on réceptionne mais dont l’inauguration est reportée au mois de mai, c’est un vrai scandale. Comment peut- on injecter mille deux cents milliards sur ce machin. D’autant plus que ce coût exorbitant ne se justifie nullement. Le Maroc a réussi à avoir le même TER à moindre prix et sur une plus longue distance. De qui se moque- t-on ?

Kilifeu : Macky Sall est en train de saboter et de détruire tous les acquis démocratiques de ce pays. A force de manœuvrer, il a éliminé des adversaires. Le PS et le PDS ne seront pas partants pour ces élections. C’est très grave et assez révélateur de l’état d’esprit de ces gens- là.

Pensez-vous tout de même que l’on aura droit à des élections apaisées ?

Thiat : Tout dépend de la détermination du peuple, car ces gens – là sont prêts à tout pour les acquis indument arrachés au peuple. Je suis sûr que les choses vont bien se passer et il sera balayé. Macky Sall ne peut atteindre en aucune façon le second tour. Il n’a aucune possibilité de gagner les élections. Tu ne peux pas perdre à Touba, au niveau de la diaspora, à Ziguinchor et d’autres grandes villes, et penser une seule fois gagner des élections. Il n’aura même pas 19% et il le sait. Il ne pense qu’à voler ces élections et tout le monde sait que ce n’est plus possible au Sénégal. Le peuple va sortir et voter en masse pour le faire partir malgré toutes ces manœuvres. Il faut sortir de ces considérations qui disent que oui, il a acheté des chars, il va faire un forcing. Rien ne pourra arriver à ce peuple déterminé à en finir avec Macky Sall.

Kilifeu : Moi je pense qu’il faut prendre en compte cet aspect. Après tout, ce sont eux qui disposent de l’appareil et ils ont tout fait pour faire de la rétention de certaines cartes au niveau des zones qui leur sont défavorables. Donc, il faut être très vigilant et les surveiller comme du lait sur le feu. Ils sont prêts à tout pour conserver ce pouvoir. Il faut donc voter et le sécuriser. De ce fait, le réveil sera très brutal pour lui. Il va découvrir qu’il est très impopulaire.

Mais si on en est là, à qui la responsabilité ?

Thiat : La responsabilité est collective et il faut que chacun joue son rôle. Nous avons toujours joué notre partition

Quid de l’opposition ?

Thiat : L’opposition joue son rôle car ses membres sont des sentinelles très attentives. Je pense vraiment que les hommes et femmes qui sont dans l’opposition jouent leur rôle et je ne pense pas qu’ils soient passifs. Ils sont en train de se battre et cela va porter ses fruits. Il ne faut pas que les gens doutent de la portée de leurs actions. Avec un pouvoir comme cela, il faut un marquage à la culotte et ne rien leur céder. C’est ce que l’opposition fait de manière assez responsable.

Et le mouvement « Y en a marre » ? On ne vous sent pas comme en 2012 où vous occupiez le devant sur le terrain de la contestation ?

Thiat : « Y’en a marre » n’a jamais baissé les bras. Il faut savoir que ce n’est pas « Y’en a marre » qui nous a révélé au monde. Donc, nous avons tout planifié. « Y’en a marre » est devenu plus fort. Nous sommes plus forts que l’Etat du Sénégal. Nous donnons de l’espoir et ce gouvernement a fini de tuer l’espoir au sein de la population. En 2012, c’était un combat plus ou moins court car cela a duré juste une année. C’était donc plus intense sur une période qui va de janvier 2011 à février 2012. Là, il s’agit d’un long bail de sept années. Nous n’avons jamais baissé les bras. Un an après l’arrivée au pouvoir de Macky Sall, nous avons tiré la sonnette d’alarme en rappelant « Gor Sa Waxx Jaa » et d’autres sons du même genre. Nous avons voté « Non » au referendum et nous avions dénoncé le parrainage. Nous ne sommes pas contre le parrainage en tant que concept, mais c’est la manière dont cela a été imposé à tout le monde que nous avons dénoncée et l’histoire a encore une fois fini par nous donner raison.

Abordons votre très controversé single pour lequel on vous dit avoir manqué du respect au Président de la République. Vous n’avez pas dépassé les limites du tolérable ?

Thiat : C’est avant tout une œuvre artistique citoyenne pour une contribution du groupe Keur Gui à la veille des joutes électorales. Cela doit être très bien compris ainsi. Rien n’a été inventé, nous avons juste relaté des faits indéniables. Nous avons servi de caisse de résonance. C’est notre contribution en tant qu’artistes engagés. C’est le véritable bilan de Macky Sall que nous avons dressé à travers ce son et personne ne peut réfuter nos dires. Nous avons juste fait le bilan du règne du « Macky ». Le terme « Saï Saï » se justifie amplement. On se rappelle du fameux tube qui parlait de « Saï Saï » et cela n’a jamais choqué. Il posait des actes de « Saï Saï », et on le taxait de « Saï Saï ». Il nous avait promis cinq ans et il fait sept ans. Donc c’est un « Saï Saï ». Il avait dit que son frère ne sera jamais impliqué dans la gestion de l’Etat, il ne l’a pas respecté. Donc, c’est un « Saï Saï ». Il condamnait la transhumance et il est entouré de « boubous golos » (singes) transhumants. Donc c’est un « Saï Saï ». C’est juste un terme qui peut signifier vicieux, coquin, malicieux. C’est de la malice que d’éliminer certains opposants. C’est de la malice que de dissoudre de grands partis politiques. Il faut que les gens fassent la part de choses, nous avons fait le bilan d’un homme qui nous avait promis monts et merveilles et nous lui rappelons juste ses promesses. Pourquoi s’offusquer de ce terme quand même ? Les imams « mange mil » qui le condamnent usent toujours du même mot. Il faut juste appeler un chat par son véritable nom. Et c’est ce que nous avons fait en toute responsabilité. Il faut arrêter ! Il n’y a rien de grave et c’est la triste vérité.

Kilifeu : Il faut que les gens respectent notre intelligence. Nous sommes des artistes. Nous avons opéré une prise de conscience. A l’âge de seize ans, on faisait face à un maire omnipotent et cela nous a valu des déboires. Notre rap sert à conscientiser et à sensibiliser. Et cela est encore patent dans ce titre qui dérange parce qu’il est assez véridique.

Apparemment vous semblez être déçus de Macky Sall ?

Thiat : Non, il faut savoir que, honnêtement, nous n’avons jamais attendu grand- chose de Macky Sall. Quelqu’un qui a été au cœur de l’ancien régime de Wade durant neuf ans, ne peut pas se lever un beau jour pour changer et se muer en saint. Cela fait seize ans que Macky Sall est impliqué dans ce système pourri. Il ne fait que réciter des leçons bien assimilées tout en faisant pire. Car il est entouré de singes transhumants et de pilleurs invétérés qui n’ont aucune honte à jouer et s’amuser avec nos maigres ressources. Il faut que cela cesse ! Il ne peut donc nous décevoir. On savait à quoi s’attendre dès le départ. Vous savez qu’au lendemain de son élection, il nous a reçus et il nous avait proposés des postes au niveau de certains ministères. Nous avons poliment décliné. Il nous a lui- même avoué que nous lui avons ôté une grosse épine du pied car tous les ralliés de « la vingt cinquième heure » lui réclamaient des postes. Nous avions adopté cette attitude pour garder notre liberté et notre indépendance de jugement que nous n’allons échanger pour rien au monde.

Qu’est- ce qu’il vous avait dit lors de votre rencontre à votre quartier général en 2012 ?

Macky n’a jamais essayé de nous corrompre et il faut que cela soit clair. Il voulait nous inviter à ses côtés et on a décliné son offre. Nous lui avions juste demandé de nous livrer notre récépissé et il avait effectivement accepté. Mais il a fallu attendre la veille de l’arrivée d’Obama pour que l’on nous délivre notre récépissé.

L’actualité c’est Sonko qui est combattu de partout par des bras armés du pouvoir. Votre position ?

Je crois que cela n’a rien de surprenant venant de la part de ce régime spécialiste en diabolisation. Il faut maintenant que Sonko réponde à toutes ces graves accusations. Il nous doit la vérité car il aspire à nous diriger. Il n’a pas le droit de laisser trainer ce genre de bruit. Il faut qu’il éclaire la lanterne des Sénégalais. Personnellement, je l’attends au tournant et je pense qu’il va s’atteler très rapidement à éclairer la lanterne des Sénégalais. Il faut qu’il lève définitivement ce doute.

Kilifeu n’échappe pas à ce lynchage, l’administrateur de la Der (Délégation pour l’entreprenariat rapide) , Pape Amadou Sarr a révélé qu’il a bénéficié d’un financement de sa structure. N’est-ce pas une façon de vous discréditer aux yeux de l’opinion ?

Kilifeu : Cela me fait sourire ! Ce régime est maitre de la manipulation, du dénigrement et de la diabolisation. Cela ne nous surprend pas. Il se trouve que je suis membre de la direction d’une société qui se déploie dans la location et la vente de voitures. C’est dans ce cadre que nous avons bénéficié d’un prêt de quinze millions de la part de la DER. Cela n’a rien à voir avec Kilifeu en tant qu’artiste. (Il cite le nom de la société et celui du directeur). Je suis très à l’aise pour parler de ce sujet et je défie encore quiconque de prouver que j’ai reçu indument de l’argent. C’est un prêt avec un taux de 7% que nous devons et allons rembourser comme nous l’avons toujours fait.

Thiat : Et encore, sachez que ce n’est pas la première fois que la société en question bénéficie de ce prêt. Le Directeur ou l’Administrateur de cette DER a juste voulu discréditer Kilifeu. Mais il a enfreint une règle élémentaire en levant un secret bancaire. Ce qui est déplorable et très mesquin. Il faut donc savoir que nous n’allons pas rester les bras croisés. Et ce quidam qui a sorti cette énormité, uniquement pour nous nuire, va bientôt avoir de nos nouvelles car nous n’allons pas laisser passer cet affront.

Le président de la République vous accuse également d’être influencés par des Ong pour des insultes. Votre position ?

Thiat : C’est vraiment grotesque et pathétique à la fois. Quand un président de la République s’autorise à affirmer ces inepties, cela nous montre vraiment son niveau intellectuel. S’il l’affirme de façon aussi grotesque, c’est certainement qu’il est influencé par Macron et les Français à qui il a tout vendu presque au franc symbolique. Que pense- t-il alors de tous ces avantages offerts à ces multinationales françaises comme Total, Eiffage, Boloré etc. Il faut vraiment arrêter…

Pour terminer cet entretien, pouvez- vous décliner vos prochains chantiers

Thiat : Nous allons sortir un album très explosif qui sera titré « Secrets d’Etat ». Pour ce faire, nous irons à l’étranger enregistrer ce brulot. Nous avons décidé de faire un don de soi de notre personne à notre peuple et nous nous attendons à toutes sortes de représailles. Il faut que les gens sachent que nous avons vraiment le courage de nos opinions. A cause de nos idées, nous avons été emprisonnés sous Abdou Diouf et arrêtés sous Wade. Rien ne pourra nous distraire et croyez- nous !

Letemoin

khalil

DIASS-INFOS RADIO TV : le portail d’informations de Diass sur le net, Premier site d’actualité de Diass au Senegal.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :