Les délégués de Jaxaay se rebellent contre le maire Mor Sarr Bâ


Diass-Infos: La reconnaissance officielle des délégués de quartier de la commune de jaxaay- Parcelles- Niacoulrab dont la référence aux dispositions de l’acte 3 de la décentralisation. le contexte actuel,  la cartographie tronquée de la commune tels sont sont les points soulevés par le collectif des délégués de quartiers la Commune de Jaxaay-Parcelles-Niakoulrab qui tenaient une conférence de presse dans leur siège.

 Née à la suite du découpage administratif de la communauté rurale de Sangalkam, la Commune de Jaxaay-Parcelles-Niakoulrab a été créée par décret N° 2011.706 en date du 06 Juin 2011, abrogeant et remplaçant le décret  2011.427 du 29 Mars 2011. La Délégation spéciale qui était à la tête de cette Commune depuis sa création est remplacée par une Mairie après les élections municipales du 29 Juin 2014.

La Commune regroupe les localités suivantes :Jaxaay avec ses  8 unités des Parcelles Assainies constituant la zone de recasement des sinistrés, victimes des inondations de la Banlieue dakaroise, Les Parcelles Assainies avec ses 27 unités et huit autres cités. La commune de Jaxaay-Parcelles-Niacoulrab est l’une des communes phares du département de Rufisque.Cependant ,  elle a toujours été laissée en rade, supportant douloureusement tous les problèmes connus des banlieues .  « Je veux dire :chômage chronique des jeunes, déficit chronique de prise en charge des préoccupations des populations , défaillance douloureuse de l’éclairage public ,  insécurité galopante , réseau d’assainissement inexistant , insuffisance notoire d’infrastructures de base notamment dans les voiries et la santé » liste Dame Séye, porte parole des délégués. Des années passent et Jaxaay n’a toujours pas changé. Le maire qui travaille en solo  n’a aucune vision .Pire, la localité s’appauvrit de plus en plus. « Dans le domaine sanitaire, nous avons trois  Postes de santé: un à Jaxaay pour 32 736.habitants, un autre  à Niacoulrab pour 9 353 habitants.Il existe un autre à Medina-Thioube pour 4 677 habitants. A part cela toutes les autres localités ne disposent d’aucun endroit pour se  soigner » explique Dame Séye.

Les  cinquante  six délégués de quartier  de la commune de Jaxaay-Parcelles-Niacoulrab  ont toujours joué un rôle déterminant dans la gestion de la cité. Mais malgré toutes leurs détermination, ces mandatés locaux font face à « un maire sourd et muet », selon eux qui refuse de collaborer. Au moment où l’acte 3 de la décentralisation a prévu des dispositions qui confirment la place des délégués de quartier dans la gestion des affaires de la commune, le maire, selon les délégués ,  se refuse toujours de mettre en place le conseil consultatif communal pour avoir à ses côtés le collectif des délégués de quartier dans un cadre de concertation périodique reconnu par les autorités.Ne pouvant plus supporter de telles pratiques les délégués élèvent la voix. « Nous signalons aux plus hautes autorités de notre pays , la mise à l’écart des délégués de quartiers que nous sommes causant des frustrations profondes d’une part et le risque d’inaction de certains d’entre eux d’autre part, parce que souffrant d’un manque notoire d’une reconnaissance officielle par les autorités, leur permettant de pouvoir  poursuivre leur mission citoyenne au côté des populations » lance les représentants des quartiers.

En plus de son éloignement des populations, le maire de la localité Mor Sarr Bâ s’arroge des pouvoirs que même un chef de l’Etat n’a n’en pas.« En effet, comment comprendre que l’immense majorité des populations se plaint toujours des résultats peu reluisants dans la gestion et le fonctionnement de la commune ?Comment justifier les ventes illégales de terrains empêchant le prolongement de la seule route octroyée par l’ambitieux Promo villes ? Devrait-on fermer les yeux et rester insensibles devant tant de méfaits ? Les réponses sont négatives et notre devoir en tant que responsables est d’alerter les hautes autorités devant cette situation qui ne peut plus perdurer » indiquent ses auxiliaires qui demandent  aux autorités de s’autosaisir avant qu’il ne soit tard. Les délégués de quartier donne l’exemple de promoville aujourd’hui bloqué.  « Le projet est suspendu car les espaces destinés au travaux sont vendus, ce qui fait que le projet ne peut pas continuer » dit un délégué.

Interpellé, le maire esquive la réponse et soutient que ce sont des pauliciens portant des boubous de délégués. Najib SAGNA lalternative.info

khalil

DIASS-INFOS RADIO TV : le portail d’informations de Diass sur le net, Premier site d’actualité de Diass au Senegal.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :