Ramadan 2018: L’Unacois annonce une inflation des prix, l’Etat dément

Ramadan 2018: L’Unacois annonce une inflation des prix, l’Etat dément


Diass-Infos: (Dakar) L’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois-Jappo) a fait face à la presse ce mercredi, pour déclarer qu’une note de la douane leur est parvenue pour  annoncer la hausse probable des prix de plusieurs denrées alimentaires en cette veille de ramadan.

L’Unacois-Jappo a annoncé, lors d’une conférence de presse ce mercredi, que la douane leur a envoyé une note indiquant une hausse probable sur les prix de plusieurs denrées alimentaires en cette veille de ramadan. « Si demain il y a des produits dont le prix a augmenté, il ne faut pas dire que c’est l’Unacois ou ce sont les commerçants. Il faudra comprendre que c’est l’Etat qui n’a pas fait son travail», a  prévenu le vice-président de l’Unacois.

Selon lui, la note 15-30 du 27 avril 2018, au plan  légal, est référencée à différentes directives de l’Uemoa.  Ainsi, il ajoute que cette note cible directement les véhicules de tourisme, les sachets en plastique, les boissons non alcoolisées, les jus de fruit et légumes, les corps gras alimentaires etc.  Cependant, en lisant la note, M. Ndiaye de noter que sur les légumes, il y a 5% de taxes de plus. « Sur tous les corps gras 10% de taxes de plus à l’importation. Les corps gras alimentaires 15% de taxes, les jus de fruits et légumes 5%, les boissons non alcoolisées 5%, sachets en plastique 3 francs par gramme de sachet importé, les véhicules de tourisme 10 % de plus que ce qui existait déjà. Sur les produits de tabac, la taxe  est relevée à hauteur de 50% », a-t-il dit.

Pour le Directeur exécutif, si de telles taxes s’appliquent, la répercussion sur le consommateur serait automatique. «La répercussion coule de source. A chaque fois qu’on  charge le commerçant il se décharge  sur le consommateur. C’est aussi simple que ça. Et c’est dommage que cette taxe intervienne à la veille du mois de ramadan. Et après le mois de ramadan, on va vers la Tabaski, le Gamou et le Magal », a-t-il soutenu.

Le ministère du commerce dément

Le Chef du service régional du commerce de Dakar, Oumar Dialloa démenti toute hausse des denrées à la veille du mois de ramadan. « Qu’il n’y a aucune raison de le faire puisque tout est dans l’ordre des choses.Aujourd’hui, nous sommes dans une situation où la Compagnie sucrière sénégalaise (Css) a par devers elle 80 mille tonnes de sucre local », a-t-il dit sur la Zik Fm.Selon lui, il est important que l’État accompagne la Css pour que ce produit-là soit écoulé sur le marché. « C’est la défense de la production locale, nous le faisons pour le sucre, pour l’oignon, la carotte et pour les autres produits dont la production locale est importante. Elle a besoin d’être protégée. Je confirme que les importations de sucre en poudre sont gelées jusqu’à ce que les 80 mille tonnes que détient la Css soient entièrement épuisées », a-t-il rassuré. Et rassure que l’État ne peut pas rester neutre dans la gestion du marché du sucre tel que souhaité par l’Unacois/Jappo. Dakar matin

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :