PARTAGE DE GATEAU » TERRE « POURQUOI TOUJOURS DIASS ?

PARTAGE DE GATEAU » TERRE « POURQUOI TOUJOURS DIASS ?

17 juin 2021 0 Par khalil

Dans les perspectives économiques souvent annoncées par les autorités gouvernementales, il arrive qu’on fasse référence à DIASS. Soit pour parler de l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (AIBD) ou encore pour parler de pôle économique que sera cette commune.

Cette commune où des infrastructures poussent comme des champignons, est au centre du triangle Dakar-Thiès-Mbour.

Moult conflits sont souvent occasionnés par une marchandisation de la terre très convoitée par le secteur privé en particulier les acteurs de l’agro-business et de l’immobilier (pour citer l’exemple du pôle DAGA KHOLPA et encore des 55 hectares de BOUKHOU), ces affamés du foncier passent par nos acteurs étatiques qui parfois sont obnubilés par l’argent.

Au fil du temps, le foncier, le nouvel or noir est devenu un véritable business à DIASS,  source d’une forte convoitise et une pression visible. Cette pression foncière qui s’abat sur diass du fait de l’état quand on sait beaucoup d’hectares seront prises dans le cadre du projet de pôle urbain. L’assiette foncière de diass s’effrite de plus en plus.

L’exemple de ce pôle en est une belle illustration. En effet pour l’aménagement du pôle DAGA KHOLPA la SAFRU est prêt à lancer les travaux car s achemine vers la capitalisation des missions appui-conseil de la banque mondiale. Il s’y ajoute qu’aujourd’hui à la une du journal le Quotidien l’on apprend  que  le gouvernement aurait proposé 1000 parcelles à Diass, pour chacune des 3 communes lébous, à la place des terres de l’aéroport de Dakar.

POURQUOI TOUJOURS  DIASS ?

Aujourd’hui, le réveil a été brusque pour la population Diassoise à l’annonce de la UNE DU JOURNAL LE QUOTIDIEN et la question qui revient très souvent dans les discussions est : pourquoi toujours Diass ? L’état du Sénégal à assez prie dans nos terres depuis le début de la construction de l’aéroport,  les conflits fonciers ont érigés domiciles à DIASS.

De l’élasticité de la superficie de l’aéroport en passant par les décrets, de la zone économique spécialisée, 40 hectares du central solaire, du centre d’enfouissement technique et j’en passe..Diass à assez donné de son sang ou du moins de sa terre à quand la fin de ce bamboula, de ce partage de gâteau diassisé ? Quand est ce que que les populations de diass prendront leurs responsabilités pour dire stop on a beaucoup donné ? D’ailleurs c’est l’occasion de dire à l’état que la commune de diass a besoin d’extension, d’infrastructures de base, de structure sanitaire digne de ce nom car Diass est la porte d’entrée du pays.