A DIASS, J’ACCUSE

A DIASS, J’ACCUSE

18 juin 2021 0 Par khalil

La croissance urbaine actuelle dans toutes les villes du pays rend la question de la gestion foncière particulièrement cruciale, dans ces espaces. Il n’y a pas de semaine sans que les organes de presse ne se fassent l’écho de dysfonctionnements graves dans le système de gestion des terres. La gestion du foncier apparaît comme déconnectée de la gestion du développement spatial et de l’aménagement des collectivités. La terre est vue comme une ressource intégrée dans le champ marchand et politicien, alors qu’elle est le support des possibilités de croissance durable des communautés. Ainsi les terres de SAFEN sont devenues les destinations privilégiées de l’état et des politiques (agro buisness et immobiliers)
Et d’ailleurs j’accuse et je m’accuse
J’accuse l’état qui est devenu une machine politique dans la gestion du foncier au Sénégal et plus particulièrement à Diass.
J’accuse pour ce qu’est devenu un partage de gâteau dans les terres de Diass ou plus particulièrement de SAFEN le manque de concertation avec les populations autochtones sur tous les projets installés dans la zone. En effet DIASS est au centre du triangle Dakar-Thiès-Mbour, une zone très prisée du fait de la prolifération des infrastructures sur place et de sa proximité de la capitale. Pourtant dans certains villages de la commune Diass on est loin de cette embellie annoncée. J’accuse …. Aujourd’hui la commune de Diass constitue un pole émergent dans le Sénégal. Et cette commune qui abrite l’usine d’eau kiréne qui alimente la quasi-totalité du Sénégal en eau soit confronté à un problème d’eau. Malgré la richesse et la qualité des eaux souterraines de la commune de Diass.
J’accuse ….L’aéroport ou l’un des aéroports les plus modernes de l’Afrique de l’ouest se trouve à Diass le soir Diass commune est plongé dans la pénombre totale. Encore qu’il faut rappeler qu’un central a été installé dans les terres de Diass …. J’accuse …. Les pistes traditionnelles et les pistes de production sont défectueuses malgré les énormes disponibilités en latérite. Les difficultés de communication et de transport entre les villages sont manifestes dans la commune : ainsi rallier Diass à Samekeidj-Rafo, Daga à Mbayard, Tchiky à la Nationale 1, Kirène à Bandia, Toglou à Gandoul, est périlleux surtout en période de pluie ou les eaux de ruissellement ravagent tout sur leur passage. Lorsqu’on fait un tour dans certains villages de Diass, on peut dire que la localité est laissée en rade. J’accuse ….Les projets comme la zone économique spécialisée …. C’est à DIASS. Pole urbain daga kholpa …. C’est Diass et la dernière cession de la communauté lébou des parcelles à Diass en guise de compensation……. c’est à Diass j’accuse ….
Diass a besoin de se développé personne ne répond aux l’appel des populations que ce soit l’état ou les politiques c’est la croix et la bannière. J’accuse …. Diass a besoin d’hôpital et d’infrastructures de ce nom. J’accuse nos autorités administratives et nos autorités politiques.
Je m’accuse en tant que population d’avoir trop collabore….Je m’accuse de n’avoir pas fait comme les autres revendiquer de force ce qui m’est de droit. Maintenant que c’est trop tard je m’accuse d’avoir sacrifié les générations futures
Je m’accuse …. J’accuse …..