L’État, Pôle Dagga- Kholpa, les lebous à Diass( le feu attisé).


La situation actuelle du pays très tendue et renforcée en celà par des décisions qui pourraient engendrer des conflits communautaires aux relents nationalistes.
Étant l’objet de beaucoup de convoitises, la commune de Diass et Kur Saafi généralement constituent une zone avec plusieurs tensions foncières aux conséquences incommensurables et dévastatrices.
Le problème avec l’octroi de 3000 parcelles par l’État à la communauté Lebou sur les terres Saafi pourrait constituer un élément déclencheur de la rupture des liens sociologiques et centenaires qui unissent ces communautés qui partagent pratiquement beaucoup de valeurs ancestrales. Nous pensons que ces deux peuples ont des maturités qui dépassent les clivages politico-politicienne, les intérêts de quelques personnes obnubilées par le pouvoir qui seraient prêtes à mettre en péril cette sacralité des liens entre Saafis et Lebous.
Il serait mieux donc pour l’État ; garant de la sécurité et du bien-être de ses administrés d’éviter d’attiser le feu dont les flammes seraient incontrôlables pour la stabilité politique, sociale, culturelle et économique de notre chère nation.
La grogne foncière que l’Etat couve à travers certains « projets  » dont les soubassements semblent être méconnus par la majeure partie des populations pourrait provoquer des rebondissements virulents d’un extrémisme exacerbé aux fins incontrôlables.
Cette grogne foncière avec des remous un peu partout pourrait constituer un des éléments justifiant la modification de la loi sur le code pénal aux fins de justifier le « terrorisme « . Toutefois, avec cette modification de la loi sur le code pénal ; le droit constitutionnel de manifester se voit ainsi bafouer et celà peut être considéré comme du « terrorisme constitutionnel  » voire « institutionnel « .
Quels seraient les non dits par rapport à cette modification de la loi avec une assemblée « mécanique  » ?
Ne serions-nous pas en gestation d’un « 3ème mandat » banni par le peuple ?
Ne serions-nous pas en situation de donner du crédit à l’homosexualité… ?
Plusieurs questions nous traversent l’esprit surtout pour le vote de cette loi un jour mémorable de vendredi dans un pays en grande majorité de croyants avec le travail remarquable de nos guides comme Mame Maodo, Mame Bamba, Mame Limamou, Mame Baye, Cardinal Thiandoum…
Arrêtons de jouer avec le feu dont les flammes seraient incontrôlables.
Nous terminons nos propos par emprunter à Pierre Corneille qui disait :  » à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »
Qu’Allah nous garde !!!

Cordialement votre frère, Alassane DIOUF.

khalil

DIASS-INFOS RADIO TV : le portail d’informations de Diass sur le net, Premier site d’actualité de Diass au Senegal.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :