Vous avez sans doute déjà entendu surnommer «Nianthio»

Vous avez sans doute déjà entendu surnommer «Nianthio»

5 février 2022 0 Par khalil
Publicités
le grand attaquant du Liverpool et de l’équipe Nationale du Sénégal Sadio Mané.
Ce terme fait référence à l’ancien royaume sénégalais du Kaabu, qui s’étendit en Haute Casamance jusqu’en Gambie, à partir de sa capitale Kansala, située dans l’actuel Guinée Bissau. Les «Ñañco» constituaient la noblesse royale et guerrière du Kaabu, structurée de façon matrilinéaire comme dans beaucoup d’autres anciens royaumes sénégambiens : par exemple chez les Géllwaar du Siin et du Saalum, chez les différents Xeet-Garmi du Kajoor etc…
Je reviendrais avec plus de détails sur les système du gouvernance Kaabu et l’épopée des Ñañco, au quelle sont dédiées de nombreuses études, comme celle du célèbre professeur Djibril Tamsir Niane «Histoire des Mandigues de l’Ouest» (1989, Karthala : Paris).
Il me suffit de dire ici que le Ñañco est profondément lié à une éthique guerrière, qui se base sur des valeurs morales tels que le sens de l’honneur, l’abnégation, le refus, le respect de la parole donnée, etc… Un sens de la morale qui est partagé entre de multiples figures du Sénégal d’autrefois, comme, par exemple, le Géllwaar, le Garmi, le Deniaanke, le Sàmba-Lingeer, etc…
Les griots Mandingues, faisant référence à un autre groupe de la noblesse guerrière du Kaabu, les «Kooriŋ», chantent:
«Ñañco bori bali, Kooriŋ meŋ maŋ bori loŋ»
(Le Ñañco ne fuit pas, le Koriŋ ne connait pas la fuite)
Les griots Wolof en référence aux «Doroobe», groupe de le noblesse royale Ajoor disent «Doroobe xamul daw» (Le Doroobe ne connait pas la fuite).
Le Sénégal, malgré sa constitution assez récente en tant que Nation (1960), présente dans ses anciennes traditions, une unité indéniable, qui est donnée par les vertus des différents peuples qui le constituent, et qui finalement forment un seul peuple, avec un seul but et une seule foi.
C’est en jouant avec l’ardeur des guerriers d’antan, en ce montrant tout leur cran et leur determination sur terrain, en donnant tout leur cœur dans le match, que dimanche les joueurs du Sénégal honoreront les traditions de leur pays et la mémoire de leurs ancêtres. Car pour un guerrier, l’honneur précède la victoire.